PRAÏA : des salines portugaises au littoral languedocien

C’est une silhouette qui attire forcément l’attention. C’est lors d’une escale à Leucate l’été dernier que je l’ai vue pour la première fois sur le quai des visiteurs. Une forme massive et rassurante d’où se dégage aussi une élégance certaine dans ses lignes.

En ce mois de février, je retourne le voir à la place de port qui lui a été désormais attribuée. En approchant, je remarque la fumée qui sort du tuyau de poêle qui émerge du pont, signe que le bateau est habité toute l’année.

Praïa dos Moinhos, de son vrai nom, est un navire de charge mis à l’eau au Portugal en 1927. Ce cotre aurique en bois affiche de belles dimensions : 27 mètres de long hors-tout, 5 mètres de large pour 1,70 mètre de tirant d’eau et accuse ses 62 tonnes. Certaines membrures ont jusqu’à 8 mm d’épaisseur. Un sacré squelette !

Pendant une cinquantaine d’années, il a transporté du sel, avec une capacité de charge de 70 tonnes. Il l’embarquait à Alcochete (embouchure du Tage, face à Lisbonne) et ravitaillait la flotte de navires portugais de pêche à la morue, pour que le poisson puisse être conservé. Motorisé en 1965 uniquement, il cessa son activité dix ans plus tard lorsque le pont construit sur le Tage l’empêchât de passer.

Praïa sous voiles

Abandonné le long d’un quai au début des années 80, il est sauvé par un français qui, répondant à une annonce, vient récupérer le moteur. Une fois sur place, on lui indique qu’il peut découper le navire pour accéder au moteur, le bateau devant être détruit peu après. Il tombe immédiatement amoureux de la vieille coque et pour le prix du moteur achète l’ensemble. Après l’avoir remis en état, il l’amène en Méditerranée et transporte des touristes au départ de Sète et Argelès. Régulièrement restauré par le chantier Bernadou à Canet, il passe de mains en mains, est propriété un temps d’une association d’aide aux personnes soumises à des addictions, puis finit abandonné à Sète.

Un intérieur chaleureux

C’est ici qu’entrent en scène David et Maryline, les propriétaires actuels de Praïa. David commence sa carrière en naviguant un an et demi comme matelot sur des navires de marine marchande. Il suit ensuite une formation maintenance-plaisance à Rochefort. Intéressé par la voile, il s’engage comme équipier sur une transat pour apprendre le maniement d’un voilier. Puis, il pose son sac de marin à Port-Vendres et, tout en travaillant dans une société de location de bateaux, passe son brevet de patron plaisance voile (PPV). Ensuite, pendant quinze ans, les aléas de la vie vont le conduire loin de la mer. C’est sa rencontre avec Maryline qui lui fait retrouver le gout des embruns. Elle est assistante vétérinaire et s’occupe de félins ; mais c’est la mer qui l’attire.

David et Maryline, heureux propriétaires de Praïa

Tous deux se mettent alors à la recherche du bateau de leurs rêves et tombent sur Praïa abandonné depuis sept ans à Sète, quai de la République. L’achat du bateau, les premières réparations et le paiement des arriérés de port ayant asséché la caisse de bord, ils s’installent pendant plusieurs mois au mouillage à Paulilles et louent les cabines pour une nuit ou un weekend. Ils doivent aller chercher leurs clients à la côte en annexe et la montée sur le bateau lorsque la houle fait rouler les deux embarcations s’avère parfois sportive. Comme lorsque l’ancre chasse lors d’une bourrasque, évidemment en pleine nuit et qu’il faut la remonter en catastrophe pour aller mouiller un peu plus loin. Au final, leurs clients gardent plutôt un bon souvenir de ces diverses aventures. Un coup de vent un peu plus violent les oblige à se réfugier à Port-Vendres : les tempêtes d’automne sont là. Il s’agit de trouver un abri plus sûr pour l’hiver. Praïa cingle alors vers Sète et se réfugie dans l’étang de Thau où il passera plusieurs années, toujours au mouillage.

Maryline et David sont tous deux musiciens, comme le montre les amplis et autres matériels audio dans un coin du carré. Maryline compose et interprète des chansons de marin. Leur projet initial était d’utiliser Praïa comme scène flottante et itinérante, et de proposer des spectacles sur leur bateau amarré à un quai. David imaginait aussi des trapézistes évoluant dans la mâture. Mais les coûts nécessaires à l’entretien d’une telle vieille coque ont englouti toutes leurs économies ainsi que leur énergie. Aujourd’hui, ils gagnent leur vie en louant une partie du bateau en appartement autonome.

Praïa de nuit

Mais parfois, un évènement rompt la monotonie. Comme quand on reçoit un coup de téléphone d’un réalisateur de film demandant de louer le navire le temps d’un tournage. Il s’ensuit une visite du bateau par l’équipe technique du film, visite réalisée à Sète le bateau étant amarré au quai de la Pointe Courte car l’un des ponts permettant la sortie en mer était en panne. Le bateau ayant été validé, il ne reste que deux mois à nos amis pour le remettre à neuf. Deux mois de calfatage, ponçage, peinture, astiquage à raison de quinze heures par jour. A la date prévue, le bateau arrive à Cavalaire où il restera six semaines au cours desquelles Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Benoit Poelvoorde tourneront des scènes à bord de Praïa. Ceci donnera une comédie policière cocasse : Mystère à Saint-Tropez.

Bref, les années s’écoulent ainsi, entre navigations avec Thomas et Bob, leurs fidèles amis, participation à des rassemblements de prestige comme les Voiles classiques de Canet, coups de vent et calmes plats. Depuis cet été, Praïa a donc tourné ses amarres à Leucate et propose toujours des locations pour une nuit insolite. Jusqu’à ce, qui sait, un autre coup de fil déclenche une nouvelle aventure…

Toutes les informations sur Praïa sur le site internet suivant :

Praia voilier – Praia voilier, hebergement insolite, soirée

Toutes les photos de Praïa sous voiles sont issues du site internet de Praïa.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s